Sortie du moteur

Classé dans : Non classé | 0

Avant la mise à sec de la Caïque,il a fallu la vider, notamment enlever son moteur.
Débranchement de toutes les liaisons mécaniques, électriques et de fluides.
Pas une mince affaire le 9 Novembre 2018 mais qui s’est terminée sans problème avec le concours du Port de Fécamp.
Par ici la sortie…

La nécessité d’une restauration

Classé dans : Non classé | 0


La structure des caïques a la particularité de ne pas avoir de renforts intérieurs genres panneaux ou cloisons. De ce fait la coque reste relativement souple surtout en torsion, entraînant une fatigue importante des assemblages par glissement des joints.

Deux éléments importants assurent cette rigidité à la torsion : le pont, panneau rigide bloquant la torsion de la coque, et la structure du pied de mat transmettant les efforts de la voilure à la coque. L’essentiel de ce projet de remise en état est en rapport avec cet objectif de rendre sa rigidité d’origine à la caïque Vierge de Lourde. Pour l’étrave et le pied de mat le premier point à traiter est la liaison entre la quille et l’étrave au niveau du brion.

A force d’échouer sur le galet des plages du Pays de Caux cette partie extérieure de la structure de la coque présente une usure importante. La restauration de cette partie nécessite le démontage des boulons de fixation du brion afin de l’entailler et de le surfacer pour y fixer un élément neuf reconstituant la structure d’origine.

Sur cette partie de l’étrave vient prendre appui la structure recevant le pied de mat. Suite aux efforts engendrés par le mat sous l’effet du vent sur les voiles et des à-coups lors du tangage cette structure se disjoint et ne joue plus son rôle pour le maintien du mat. Le démontage de l’ensemble et le remplacement de l’étambrai et des faux membres avant permettra de retrouver une stabilité satisfaisante du gréement.

Enfin, suite aux mouvements de l’étrave et au vieillissement des liaisons, la fixation des abouts de clin sur l’étrave n’est plus satisfaisante. La pose d’apôtres et de renforts intérieurs d’étrave permettra de reprendre cette fixation des clins.

Au niveau du pont, la rigidité est assurée par l’ensemble des barrots, des hiloires, des lames de pont et des plat-bords qui ceinturent le tout.

Les hiloires, étant fortement dégradées, ont du faire l’objet d’une réparation provisoire mais devront être déposées pour la reprise de barrots en mauvais état n’assurant plus avec suffisamment de raideur le soutènement des hiloires et des lames de pont. De plus cet état des barrots ne permet plus une bonne tenue des carvelles fixant les lames de pont.

Enfin, suite à des réparations successives et la dégradation du bois, les plat-bords constituant la ceinture du pont n’assurent plus leur rôle de renfort.

Notre projet consiste à déposer les hiloires, lames de pont et plat-bords, remplacer les barrots endommagés, poser des plat-bords neufs par morceaux les plus long possible pour retrouver une structure saine, mettre en place des hiloires et enfin reposer des lames de pont et assurer leur calfatage.

Devant le coût important de tels travaux, l’Association s’est tournée vers des partenaires locaux qui ont bien voulu apporter leur concours financier à une telle entreprise. Ils figurent dans notre page spéciale « Partenaires », qu’ils en soient remerciés.